Offshore et innovation

On me demandait récemment si l’offshore pouvait contribuer de près ou de loin à l’innovation.

Selon moi, indéniablement, l’offshore peut en effet s’avérer un accélérateur de l’innovation.

Premièrement, en se dotant d’une force de production offshore, on permet de dégager du temps pour les ingénieurs R&D. Classiquement, ces derniers consacrent environ 80% de leurs temps à coder (et on imagine aisément, hélas, que même les 20% restant ne sont guère consacrer à innover). Le temps libéré grâce à l’adjonction d’une équipe offshore pourra au moins en partie être alloué à la recherche plutôt qu’à la production (directe ou indirecte).

Deuxièmement, l’appoint d’une équipe offshore permet de faciliter la mise en adéquation technologique. En effet, le coût de l’offshore permet de réaliser des migrations qui sont habituellement éludées. On peut même facilement imaginer que l’adéquation technologique se fasse en continu.

Finalement, grâce à l’offshore et à son coût raisonable, on peut se permettre des réalisations de prototypes. Or, la capacité d’innovation d’une entreprise est directement liée à sa capacité à réaliser des prototypes, éventuellement « jetables ».

Voici au moins trois raisons qui illustrent en quoi l’offshore peut contribuer pour une entreprise à son effort d’innovation.

One Response to “Offshore et innovation”

  1. Nicolas Plé dit :

    Bonjour,

    Je rajouterais un quatrième point par le fait qu’une entreprise doit également mettre en oeuvre de nouveau process et outils afin d’intégrer pleinement l’offshore dans son mode de fonctionnement. Même si la réalisation relève moins de l’innovation technologique, cette démarche est à mon sens un moyen de faire évoluer l’entreprise et par la même son innovation(bien que le choix d’un outil interne est une étape relevant de l’état de l’art).

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.